Sortir de la guerre, une nouvelle exposition à la BU du Mans

Du 7 janvier au 13 février 2020, votre BU accueille une exposition intitulée « Sortir de la guerre » conçue par deux enseignants de l’université, Anne Baillot, enseignante en études germaniques et membre du laboratoire 3LAM et Stéphane Tison, maître de conférence en histoire contemporaine et membre du laboratoire TEMOS.
Cette exposition a tout d’abord été présentée à l’Hôtel de ville du Mans en novembre et décembre 2019 avant de rejoindre notre BU pour les premiers mois de l’année 2020.
L’exposition évoque les sorties de guerre telles qu’elles sont vécues par les populations, à travers les exemples du Mans et de Paderborn en Allemagne. Elle propose un regard croisé qui permet de mettre en lumière les convergences et les singularités du vécu de ces deux populations sur la sortie de la première guerre mondiale.
Cette étude franco-allemande permet de dépasser nos perceptions nationales autocentrées respectives pour nous ouvrir à la vision des autres peuples, en ce sens elle nous offre la possibilité de renouveler notre perception des sorties de conflits.
L’exposition « Sortir de la guerre », bilingue, peut également se découvrir en ligne .

Un vernissage est prévu pour le 20 janvier 2020 en salle d’actualité de la BU à partir de midi. A cette occasion Anne Baillot et Stéphane Tison vous proposeront une visite guidée de l’exposition.
Venez nombreux dans votre BU découvrir ce beau projet qui dévoile les communes aspirations des peuples à la recherche de la paix et de la réconciliation, du 7 janvier au 13 février 2020, de 8h30 à 22h du lundi au vendredi et de 8h30 à 18h les vendredis et samedis (sauf vacances scolaires).

La Nuit de la lecture 2020 s’invite dans votre BU

Pour la troisième année consécutive, votre BU vous propose des animations variées pour la Nuit de la lecture qui aura lieu le 16 janvier 2020 de 18h à 23h en salle Pierre Belon et en Bulle.
En préalable à cette manifestation, nous vous proposons un atelier d’initiation à la lecture à voix haute, animé par un professionnel, Christian Brouard de la Pérenne compagnie, dans l’après-midi du 16/01, en salle Pierre Belon de la BU. L’inscription à cet atelier est obligatoire, car le nombre de participants est limité.
Un premier atelier est prévu à 16h, en cas d’affluence trop importante nous pourrions mettre en place un second atelier.
Si vous êtes intéressés, merci de nous contacter au plus vite à cette adresse.
La Nuit de la lecture commencera vraiment à 18h, en salle Bulle et en salle Pierre Belon, avec un programme riche, varié et plein de surprises !

  • un marathon de la lecture, avec des lectures d’une durée de 10 minutes environ ouverts à tous participants, de tous âges et sur tous sujets, dont des lectures d’étudiants de Laurence Bécel, enseignante au département d’anglais, qui nous feront découvrir le texte de Ron Padgett : « Comment devenir parfait », et des lectures du comédien Christian Brouard,
  • des ateliers et des jeux de sensibilisation à l’Espéranto, langue internationale permettant de tisser des ponts entre des individus de langues et de cultures différentes, par le Groupe Espéranto du Maine,
  • la lecture d’une bande dessinée, « Faut pas prendre les cons pour des gens », d’Emmanuel Rezé et Nicolas Rouhaud, avec la présence de l’auteur, animé par la librairie Bulle.

Un buffet garni sera offert à tous les participants à cette soirée, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.
De petits cadeaux seront distribués à tous les participants lecteurs d’au moins un texte.

Vous avez envie de participer en lisant un texte ?
Inscrivez-vous dès à présent en précisant, si possible, le titre du texte lu et l’heure de passage souhaitée (entre 18h et 22h30), à cette adresse.
Vous avez envie d’assister à cette manifestation ?
Présentez-vous à la BU, en salle Bulle ou Belon, le 16 janvier 2020, à partir de 18h, et si vous souhaitez lire un texte au dernier moment, n’hésitez pas à nous en faire part, nous tenterons de trouver une solution pour vous satisfaire, dans les limites du possible.

Rendez-vous à la BU en salle Bulle et Pierre Belon le jeudi 16 janvier 2020 de 18h à 23h, pour partager des moments de découverte et de convivialité autour de la lecture, la soirée est libre, gratuite, et ouverte à tous.

Jouez aux zombies dans votre BU

Dans l’esprit des fictions cinématographiques sur les zombies comme la saga Walking dead ou les films de Romero, de Fulci, de Grau, et bien d’autres, la BU du Mans accueille un jeu du zombie le vendredi 22 novembre de 18h à 20h.
Ce jeu de rôle grandeur nature consistera à évoluer dans une BU infestée de zombies avec pour objectif, pour les joueurs, de récupérer un antidote caché dans la bibliothèque, et pour les zombies, d’infecter tous les participants.
Le jeu, organisé par l’Afjem, nécessite une inscription préalable, proposée sur la page Facebook de l’événement  ou sur cette page.

Lors de cet événement, la BU sera fermée à ses publics usuels, comme à l’ordinaire un vendredi soir. Le créneau 18h-20h sera réservé exclusivement aux joueurs.

Si vous souhaitez participer à cet événement, inscrivez-vous sans plus tarder pour une soirée ludique et terrifiante.

Tremblez, chers visiteurs de la BU, des zombies sont cachés dans le bâtiment et ils vous guettent avec appétit…

Migrations en JE, la nouvelle exposition à la BU du Mans

Du 12 au 22 novembre 2019, votre BU accueille une exposition qui donne à voir une série de portraits de migrants. Les photographies des 11 migrants ont été réalisées par le photographe Fabrice Spisa, le portrait est accompagné d’un texte rédigé par le sujet lui-même et exprimant son état d’esprit.
L’exposition vise à faire prendre conscience de la réalité du déracinement vécu par ces personnes, de leurs difficultés comme de leurs espoirs. L’objectif reste de lutter contre les préjugés et d’éveiller à l’empathie et à la compréhension.
L’association La Cimade, qui est à l’initiative de cette exposition, nous en explique les finalités:
« En offrant à ces personnes exilées la possibilité d’exprimer leur singularité, elle permet de s’extraire des discours globalisant et stigmatisant pour reconnaître que l’humanité n’est qu’une et… faite de diversité ! »

L’exposition s’inscrit dans le cadre du festival « Migrant’scène » et du festival des solidarités.
Cette exposition sera visible du 12 au 22 novembre dans la salle d’actualité de la BU du Mans.

En salle d’actualité ou au 1er étage en littérature : où sont les romans contemporains à la BU ?

Jusqu’à présent, l’œuvre d’un romancier contemporain pouvait se trouver toute entière soit en salle d’actualité soit au 1er étage dans le fonds d’étude de littérature.
Á partir d’octobre 2019, la politique de répartition des romanciers contemporains entre la salle d’actualité du rez-de-chaussée et le fonds d’étude de littérature au 1er étage est refondue pour plus de facilité dans vos recherches. Désormais vos auteurs contemporains préférés se trouveront tous en salle d’actualité pour une durée d’au moins 3 ans suite à leur achat par votre BU. Ainsi, pour trouver le dernier Houellebecq, le dernier Nothomb, ou le dernier Despentes, une seule option : la salle d’actualité du rez-de-chaussée de la BU.
Mais qu’en est-il des romans plus anciens de ces auteurs contemporains ?
Les œuvres de certains de ces auteurs, dans la mesure où elles sont susceptibles d’être étudiées dans les universités, sont remontées en fonds d’étude de littérature au bout de 3 années. Ce sont, par exemple, Michel Houellebecq, Jean Echenoz, Amélie Nothomb, Salman Rushdie, et bien d’autres…
En conséquence de notre changement de politique, certains des titres les plus actuels de ces auteurs sont actuellement transférés du fonds d’étude de littérature en salle d’actualité. Ainsi, par exemple, rejoignent le fonds roman de la salle d’actualité les œuvres récentes suivantes :

  • Sérotonine de Houellebecq
  • Tout homme est une nuit de Lydie Salvayre
  • La vengeance du pardon d’Eric-Emmanuel Schmitt
  • Les prénoms épicènes d’Amélie Nothomb
  • Khalil de Yasmina Khadra
  • Envoyée spéciale de Jean Echenoz
  • La maison Golden de Salman Rushdie
  • Swing time de Zadie Smith
  • C’est le coeur qui lâche en dernier de Margaret Atwood
  • Le petit paradis de Joyce Carol Oates
  • Dans une coque de noix de Ian McEwan
  • Deux hommes de bien d’Arturo Perez-Reverte

Les romans plus anciens de ces auteurs sont maintenus en fonds d’étude, au 1er étage.
Pour les romanciers contemporains dont l’œuvre ne fait pas l’objet d’études dans les universités, nous les conservons en salle d’actualité tant que vous continuez à les lire et à les emprunter.
N’hésitez pas à solliciter les personnels de la BU pour plus de précisions sur cette nouvelle répartition de notre offre de romans contemporains.