Une nouvelle base de données de presse pour mieux vous informer

Vous souhaitez lire la presse généraliste, spécialisée, économique, sportive, politique, … en ligne depuis votre université ou votre domicile ? Vous voulez une base de presse qui vous offre les contenus dont vous avez besoin depuis une interface aisée et conviviale, avec une barre de recherche « à la google » centralisant toutes vos requêtes ? Vous désirez prendre connaissance des contenus d’information des différents journaux dans le monde entier, en différentes langues ?

Alors notre nouvelle base de presse devrait vous convenir !

Début janvier 2018, nous abandonnons notre ancienne base Factiva et la remplaçons par Europresse. La base Europresse contient, pour votre usage, plusieurs milliers de titres de presse, régionaux comme nationaux ou internationaux, français comme étrangers, dans de nombreuses langues, une offre francophone importante (France, Canada, Afrique,…), les grands journaux d’information français, tels Le Monde, Le Monde diplomatique, Le Monde des religions, Libération, Les Echos, Le Figaro, et même le quotidien sportif l’Équipe. Avec de surcroît un accès étendu aux archives, des dossiers de presse thématiques, des rapports, pour un total de plus de 15000 sources d’information.

Pour ceux qui s’intéressent à l’actualité internationale, le choix est très vaste : Europresse concentre près de 8000 sources provenant des Etats-Unis, 65 sources espagnoles, pas moins de 26 sources d’information pour la Chine, et une douzaine pour l’Allemagne. Et ceux dont les intérêts se portent sur des pays a priori un peu moins médiatisés ne seront pas en reste, avec par exemple 9 sources d’informations pour le Bangladesh, 8 sources d’informations pour les Philippines, 2 sources en provenance du Bhoutan et 2 autres sources pour les îles Fidji.

La base permet de consulter l’édition quotidienne d’un très grand nombre de journaux en PDF, de faire une recherche sur l’ensemble du contenu ou en délimitant des dates et des contenus spécifiques, d’accéder à une proposition très conséquente de dossiers de presse thématiques, d’imprimer des articles, de sauvegarder ou l’épingler des documents.
Vous l’aurez compris, notre nouvelle base Europresse ne va pas tarder à constituer pour vous un outil de travail et d’information incontournable…

Informez-vous toujours plus, sans frontières ni limites, avec cette nouvelle ressource électronique que nous mettons à votre entière disposition.

NB : Pour accéder à Europresse, vous devez passer par la liste des ressources électroniques sur le site du SCD : http://scd.univ-lemans.fr/fr/catalogues/doc-elec-liste.html

Colloque – Le risque de corruption : une sélection de livres à la BU

Affiche du colloque

Un an après la publication de la loi Sapin II relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, une journée d’étude se tiendra ce vendredi premier décembre à la faculté de droit de l’Université du Mans. Sous la direction scientifique de Monsieur Jean-Marie Brigant, maître de conférence en droit privé et sciences criminelles, ce colloque a pour ambition d’analyser les dispositifs de lutte contre le risque de corruption qu’elle a mis en place.

La bibliothèque s’associe à cet évènement en vous proposant de consulter des ouvrages sur le sujet et issus de la bibliographie du colloque. Vous les trouverez à l’entrée de la BU du Mans, dans le hall principal. Tous les ouvrages sont empruntables. Servez-vous !

Retrouvez le programme de cette journée et la liste des intervenants sur https://corruption2017.sciencesconf.org/

Voici la liste des ouvrages sélectionnés :

 

— ALT É., LUC I., Lutte contre la corruption, PUF, coll. Que sais-je ?, 1998 ;Cote 3258
— ALT É., LUC I., L'esprit de corruption, Le bord de l'eau, 2012 ;Cote 364.132 3 ALT
— BOURSIER M.-É., Droit pénal des affaires internationales, Joly éditions – Les Précis Joly, 1re éd., 2016 ;Cote 345.026 BOU
— BREEN E., FCPA La France face au droit américain de la lutte anti-corruption, Joly éditions – Pratiques des affaires, 1re éd., 2017 ; Cote 343.072 BRE
— BRIGANT J.-M., Contribution à l'étude de la probité, Presses Universitaires d'Aix-Marseille, 2012 ;Cote 340.1 BRI
— DENOEL Y., GARRIGUES, J., Histoire secrète de la corruption sous la Ve République, Nouveau monde éditions, 2016 ;Cote 364.132 3 HIS
— DEVERS G., La protection du lanceur d'alerte par la jurisprudence, Tim. Buctu, 2015 ;Cote 340.1 DEV
— DISANT M., POLLET-PANOUSSIS D., Les lanceurs d'alerte, LGDJ, 2017 ;Cote 340.1 LAN
— GARAPON A., SERVAN-Schreiber p., Deals de justice : le marché américain de l'obéissance mondialisée, PUF, 2015 ;Cote 364.168 GAR
— GAUDEMET A., La compliance : un monde nouveau ?, éd. Panthéon Assas Paris II, 2016 ;Cote 343.072 COM
— KERLEO J.-F., La transparence en droit. Recherche sur la formation d'une culture juridique, Mare & Martin, 2016 ;Cote 340.11 KER
— LASCOUMES P., Favoritisme et corruption à la française. Petits arrangements avec la probité, Presses Sciences Po, 2010 ;Cote 364.132 3 LAS
— LECLERC O., Protéger les lanceurs d'alerte. La démocratie technique à l'épreuve de la loi, LGDJ, 2017 ;Cote 340.1 LEC
— LEELEEA S., Lutte contre la corruption. Gestion des risques et compliance, Lamy conformité, 2013 ;Cote 343.072 LEE
— MATHIEU B., VERPEAUX M., Transparence et vie publique, Dalloz, Thèmes et commentaires, 2015 ;Cote 342.001 TRA
— MONIER F., Corruption et politique : rien de nouveau ?, A. Colin, 2011 ;Cote 364.132 3 MON
— PONS N., La corruption des élites. Expertise, lobbying, conflits d'intérêts, ed. O. Jacob, 2012 ;Cote 364.13 PON
— QUEMENER M., Criminalité économique et financière : à l'ère numérique, Economica, 2015 ;Cote 343.099 9 QUE
— SORDINO M.-C., Lanceurs d'alerte : innovation juridique ou symptôme social ?, Presses de la Faculté de Montpellier, 2016 ;Cote 340.1 LAN
— TESSIER S., Lutter contre la corruption. À la conquête d'un nouveau pouvoir citoyen, Bourin éd., 2015 ;Cote 364.132 3 TES

Extension de notre service de location de livres électroniques aux étudiants en master !!!!

Vous êtes étudiants en master, en doctorat, ou enseignant-chercheur à Le Mans Université ? Cette information importante vous concerne.
Nous avons mis en place voici quelques mois un service de location de livres électroniques, en partenariat avec Dawsonera, une des plateformes les plus importantes du monde académique, comprenant près de 500000 ouvrages en français ou en langues étrangères dans toutes disciplines : littérature, arts, histoire, géographie, science, technologie, langues, sciences sociales, religion, philosophie, psychologie, informatique,….
Jusqu’à présent ce service de location était réservé aux chercheurs, enseignants ou doctorants de l’université, mais désormais il est désormais également accessible à l’ensemble des étudiants de master ! Dans le cadre de vos recherches, ne manquez pas d’interroger cette base, et de trouver les livres qui correspondent à votre sujet.
Vous êtes à peu près certains de trouver des références qui concerneront votre sujet, dans toutes les disciplines, tant l’offre est abondante : plus de 40000 ouvrages en sciences, 25000 en littérature, autant qu’en histoire et en géographie, près de 100000 livres de technologie et plus de 130000 documents en sciences sociales, entre autres. A titre de comparaison, votre BU contient moins de livres que l’offre proposée sur cette plateforme !!! Et toute cette offre est accessible 24h/24, depuis n’importe quel lieu, que ce soit à l’université comme à distance, à votre domicile par exemple.
Le mode d’emploi est très simple, il suffit de se connecter à la plateforme et de demander la location des ouvrages qui vous intéressent. Vous recevrez une réponse rapide de la bibliothèque vous confirmant la location, puis vous pourrez consulter le document pendant une durée prédéfinie d’une ou de deux semaines, selon votre choix.
Bien évidemment, ce service est entièrement gratuit pour tous les étudiants et enseignants de Le Mans Université. Alors, n’hésitez pas, louez tous les livres électroniques dont vous avez besoin et surtout lisez, lisez, lisez encore, sans entraves ni limites.

Liens utiles :

La mythologie et les religions antiques dans les collections de la BU du Mans (Chroniques du fonds religion, 1ère partie)

L’étudiant en histoire, en littérature ou en sciences humaines, mais aussi d’une manière plus générale le lecteur curieux de se constituer une culture générale diversifiée, se trouvera obligatoirement confronté, au cours de ses recherches, aux problématiques relatives à la mythologie et aux religions de l’antiquité. La bibliothèque universitaire du Mans possède sur ces sujets un fonds documentaire substantiel dont il est possible de dresser ici les grands traits.
Vous trouverez dans nos collections de nombreux documents de référence, notamment des « dictionnaires des mythologies », qui brossent le paysage du mythologique à l’échelle mondiale et dans une perspective historique et anthropologique. Sur les religions antiques gréco-romaines, le fonds comporte des dictionnaires, encyclopédies ou atlas plus spécifiques, dont le célèbre dictionnaire de Pierre Grimal[1], mais également de nombreuses autres éditions permettant de diversifier et de recouper les sources. Depuis ce premier niveau d’information plutôt généraliste, nous pouvons avancer dans cette présentation en mentionnant les nombreuses études des chercheurs les plus renommés présents dans le fonds: George Dumézil, Mircea Eliade, René Girard, mais aussi Jean-Pierre Vernant, Paul Veyne, Bernard Sergent, ou Marcel Détienne, parmi bien d’autres. On remarquera ainsi sur nos étagères, outre les ouvrages devenus classiques de Dumézil, d’Eliade ou de Vernant, le vénérable « Rameau d’or » de Frazer[2], le stimulant essai de Paul Veyne intitulé « Les grecs ont-ils crus à leurs mythes ? »[3], ou encore les études comparatistes sur la mythologie indo-européenne de Bernard Sergent.
Outre ce corpus d’ouvrages émanant d’auteurs célèbres et unanimement reconnus, on peut repérer également des documents plus originaux comme cette étude de Robert Turcan sur les « Liturgies de l’initiation bacchique à l’époque romaine »[4], ou encore ce livre d’Emile Jobbé-Duval, qui traite du sujet des « morts malfaisants »[5], ces défunts menaçants ou inquiétants, striges, larves ou lémures, dans les croyances populaires des romains de l’antiquité, pour ne prendre que quelque exemples. De nombreux ouvrages traitent d’une manière approfondie de sujets spécifiques : le sacrifice antique, le mithracisme, les cultes orientaux à Rome ; plusieurs monographies sont consacrées à des divinités singulières (Dionysos, Artémis,…), ou à des figures instituées du sacré (le prêtre, les haruspices,…).
Concernant les mythologies de l’antiquité, il n’existe que peu d’écrits des grands auteurs de l’époque dans le fonds religion, mais il suffit de rechercher dans le fonds littératures, localisé dans la même salle, pour retrouver presque tous les textes d’Homère, d’Hésiode, d’Euripide, de Plutarque, de Virgile, d’Apulée et de bien d’autres encore…
Le fonds sur la mythologie et la religion des anciens scandinaves est moins riche que celui sur les grecs et les romains, toutefois nous disposons de plusieurs ouvrages de Régis Boyer, et il est également possible de se plonger dans les sources littéraires majeures de ces mythologies, dont l’ancienne Edda (ou Edda poétique, avec une présentation par Régis Boyer), ou sa version en prose écrite par Snorri Sturluson, textes présents dans les rayons de littérature.
Nous mettons également à disposition de nos lecteurs une petite collection d’ouvrages sur les mythes et religions égyptiennes et celtiques[6], avec des documents sur le symbolisme religieux, la mythologie et le panthéon divin, et les pratiques cultuelles . On y trouve notamment plusieurs ouvrages sur les druides.
Ce fonds documentaire sur la mythologie et les religions antiques, régulièrement actualisé par de nouvelles acquisitions, présente donc un passage incontournable pour tout étudiant, amateur ou curieux désireux de se constituer une culture solide sur ces sujets. Et de par les références constantes à la mythologie antique qui émaillent l’histoire de l’occident, tant dans le domaine des arts, de la littérature, qu’en sciences humaines et sociales (notamment en psychanalyse, en sociologie et en anthropologie), les interconnexions de ces travaux avec une grande partie de nos fonds documentaires dans d’autres disciplines pourraient donner matière à de fécondes synthèses.

[1] Pierre Grimal : « Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine » PUF 1999, cote BU : 292 GRI

[2] James George Frazer : « Le rameau d’or », Robert Laffont 1983, cote BU : 291.13 FRA

[3] Paul Veyne : « Les grecs ont-ils cru à leurs mythes ? », Seuil 1992, cote BU : 292 VEY

[4] Robert Turcan : « Liturgies de l’initiation bacchique à l’époque romaine » De Broccard, 2003, cote BU : 292.07 TUR

[5] Emile Jobbe-Duval : « Les morts malfaisants d’après le droit et les croyances populaires des romains » Ed Exergue 2000, cote BU : 292.07 JOB

[6] Ces documents se trouvent sous la cote 299

Carson McCullers, un cœur insoumis

Carson McCullers est une romancière et nouvelliste américaine, dont on fête le centenaire de la naissance en cette année 2017. Elle peut être considérée comme une romancière précoce puisqu’elle écrit sa première nouvelle à 16 ans et son premier roman « le cœur est un chasseur solitaire », à 23 ! Ce sera la révélation littéraire de l’année 1940, un texte sur les déchirures de l’adolescence qui la rendra immédiatement célèbre.

Elle avait pourtant débuté comme musicienne, en faisant des miracles au piano. Certains lui prédisaient une carrière de virtuose, mais son père, en lui offrant une machine à écrire, décida de son destin de romancière.

Toute sa vie, Carson McCullers sera une femme en lutte : en lutte contre la souffrance et la maladie ( une crise de rhumatisme articulaire mal soignée va peu à peu paralyser ses membres) et en lutte contre les esprits bien-pensants, qui ne lui pardonnent pas d’épouser deux fois le même homme, de s’encanailler avec Tennessee Williams, de fumer 3 paquets de cigarettes par jour et d’afficher ses amitiés homosexuelles.

Cela ne l’empêche pas d’écrire, de « Reflets dans un œil d’or » à « l’Horloge sans aiguilles », toujours avec la même urgence et la même grâce. Tous ses écrits se situent dans le Sud profond, dont elle sait rendre à merveille la touffeur et la moiteur, et sont hantés par les mêmes thèmes : le désert des sentiments, la confrontation au mal, la quête d’identité, la solitude, les amours frustrées…

Peu à peu, la santé de Carson se dégrade : crises, rechutes, attaques cérébrales. A partir de 1950, elle est quasiment hémiplégique et ne peut se déplacer qu’en fauteuil roulant, ce qui ne l’empêche pas de continuer à voyager entre la France (où elle a acheté un presbytère) et sa maison des environs de New York.

Elle revient définitivement aux Etats-Unis après le suicide de son mari et elle meurt en septembre 1967, à 50 ans, des suites d’une hémorragie cérébrale. Jusqu’au bout elle aura écrit… son recueil de nouvelles « Le cœur hypothéqué » est publié à titre posthume en 1972.

Venez découvrir cette romancière si attachante à la BU ! Une table thématique comprenant tous ses ouvrages et des biographies est à votre disposition à l’entrée. Tous les ouvrages sont empruntables.

Voir aussi notre sélection sur Pinterest :