Retour sur la 1ère Nuit de la Lecture à la BU !

Visuel « Nuit de la Lecture » Ministère Culture & Communication

La Nuit de la lecture 2018, organisée par votre BU et le Service Culture le Samedi 20 janvier dernier, a attiré 56 personnes différentes ! Ce fut une belle réussite, qui selon vos retours, vous a beaucoup plu !

  • Un marathon de la lecture :

De 18h à 20h, différentes lectures se sont succédé, tour à tour touchantes, drôles ou plus polémiques.

Nous avons voyagé tout autour de la terre, de la France du XIXème siècle, jusqu’au Mali ou même dans des pays imaginaires comme dans La horde du contrevent.

Deux lecteurs nous ont fait le plaisir de nous offrir leur composition personnelle, nous les en remercions chaleureusement.

  • Présentation des libraires :

La librairie Thuard nous a présenté, avec beaucoup d’enthousiasme, une sélection de leurs nouveautés coups de coeur, dont les nouveaux romans de Pierre Lemaitre et Delphine de Vigan.

La librairie Bulle, quant à elle, a fait participer des volontaires à la lecture en images de la désopilante BD Et si l’amour c’était aimer de Fabcaro. La salle a ri tant les dialogues étaient tordants ! Une expérience qui restera dans les annales !

  • Spectacle :

La soirée s’est terminée avec la mise en voix et en musique de textes de Sophie Scholl, jeune résistante de la Rose Blanche dans l’Allemagne nazie.

Le Textazik de Margot Châron et Gilbert Thiéry, intitulé « Etre libre à en mourir », a rendu un brillant hommage à cette jeune femme, guillotinée à 21 ans.

 

Nous vous remercions d’avoir fait de cette première édition, une belle fête !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Une exposition sur le jumelage entre Le Mans et Paderborn

Du 2 au 28 février 2018, votre BU vous propose une nouvelle exposition, élaborée par les archives du Mans et la ville de Paderborn (Allemagne), sur le jumelage entre ces deux villes que plusieurs siècles d’histoire ont contribué à rapprocher.

Bernadette Mousset, enseignante au département d’allemand, dresse pour nous un portrait détaillé de cette exposition :
« La Bibliothèque Universitaire accueille en février 2018 l’exposition réalisée par le service des Archives du Mans et de Paderborn pour le cinquantenaire du jumelage des deux villes (1967-2017), qui met en lumière l’amitié séculaire unissant les deux diocèses. Conçue par les archives municipales de part et d’autre du Rhin, cette exposition en regard croisé éclaire une amitié franco-allemande hors du commun dont les 50 ans de jumelage sont l’aboutissement.
Les 22 panneaux retracent les liens qui unissent depuis douze siècles les deux villes. C’est en 836, lors du synode d’Aix-la-Chapelle, que l’évêque de Paderborn, Badurad, rencontre l’évêque du Mans, Aldric. Il lui demande alors de lui donner les reliques de St Liboire, évêque du Mans en 348, afin d’évangéliser son territoire. Les deux évêques firent alors le vœu « de fraternité et d’amour perpétuel », qui perdure à travers les vicissitudes de l’histoire.
Parmi les témoignages les plus anciens, on verra exposées des copies de lettres du XIIIè siècle entre les chapitres de la cathédrale du Mans et de Paderborn, une lettre de protection de Louis XIV en faveur de l’évêché princier de Paderborn de 1647, la supplique de l’évêque du Mans Charles de Froulay, dans laquelle celui-ci intervient auprès de Louis XV afin qu’il renouvelle la bienveillance française à Paderborn.
Les épisodes plus récents y ont aussi leur place, et notamment les premiers pas difficiles de la réconciliation après la seconde guerre mondiale. À côté d’un dessin du camp de détention de Mulsanne, on trouvera une photo du prêtre allemand Franz Stock qui, pendant la guerre, était aumônier des prisons de Paris et accompagnait les prisonniers sur leur lieu d’exécution. Après la guerre, il dirigea la formation des séminaristes prisonniers au séminaire des barbelés.
Les nombreuses photographies du Mans dans les années 1960, de rencontres entre les diocèses, les établissements scolaires, les pompiers, la police,… permettront aux uns et aux autres de retrouver dans l’exposition des visages et des lieux familiers.
Cette amitié se traduit aujourd’hui par des échanges fructueux entre Le Mans et Paderborn : entre églises, entre établissements scolaires, mais aussi à l’Université du Mans, qui porte avec l’Université de Paderborn des cursus binationaux permettant aux jeunes des deux villes de poursuivre leurs études des deux côtés du Rhin.
Le département d’allemand et la bibliothèque universitaire de l’Université du Mans remercient leurs partenaires :
– Les Archives du Mans
– Le Stadt- und Kreisarchiv de Paderborn
– L’Université Franco-Allemande pour son soutien aux cursus binationaux des deux Universités
– Alliance Europa et les Relations Internationales de l’Université du Mans pour leur soutien à la valorisation de la licence franco-allemande « Études Européennes »  »

Pour ceux qui souhaitent des explications en présentielles, des visites guidées animées par des étudiants de l’université en Études européennes sont prévues les 5 février 2018 (16h30 – 18h), 12 février 2018 (14h-16h), 21 février 2018 (9h-11h), 27 février 2018 (14h-15h30) dans le hall de la BU.

Une occasion à ne pas manquer pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire européenne, à l’histoire locale, aux échanges entre les peuples et aux histoires de belles amitiés.

Voir aussi les vidéos de l’exposition en français et en allemand

Notre sélection d’ouvrages empruntables à la BU :

Les migrations européennes au 20éme siècle, la nouvelle exposition à découvrir en janvier dans votre BU !

Après l’exposition sur les exilés républicains espagnols, votre BU vous propose de poursuivre ce parcours sur l’histoire Européenne avec une information élargie aux migrations européennes tout au long du 20ème siècle.

L’exposition « Migrations, une histoire européenne » a été réalisée en partenariat avec le CRHIA – Université de Nantes, la Ville de Nantes, le LabEx EHNE, l’Université permanente de Nantes, La Fabrique des idées européennes – Alliance Europa, la Maison de l’Europe de Nantes, et MAEDI.

Voici une présentation des contenus de l’exposition (texte communiquée par Alliance Europa, la Fabrique des idées européennes de l’Université de Nantes) :

« Les images des derniers mois et des dernières années montrant des réfugiés totalement démunis et en très grand nombre – souvent des familles entières –, tentant de gagner les pays de l’Union européenne pour fuir la guerre en Syrie ou en Irak, ont fortement marqué les esprits.

Si l’arrivée en une très courte période de plus d’un million de réfugiés issus de régions situées hors du continent est totalement inédite dans notre histoire contemporaine, elle ne doit pas faire oublier le fait que l’histoire européenne a été ponctuée, tout au long du XXème siècle, de nombreux déplacements de populations.

D’abord terre d’émigration, l’Europe est progressivement devenue terre d’asile pour les opprimés du monde entier, mais aussi terre d’accueil pour combler ses besoins en main-d’œuvre ou encore pour les populations déplacées par les guerres et par la décolonisation.

Cette exposition offre une plongée dans un volet majeur de l’histoire européenne depuis 1900 en revenant sur les vagues migratoires internationales, souvent de très grande envergure, qui n’ont cessé de la jalonner. L’ampleur du sujet interdit toute exhaustivité, mais la connaissance de ces multiples épisodes permet une relecture de l’histoire européenne sur le temps long. C’est d’abord l’Europe occidentale qui est la première destination des migrants, issus pour la plupart de ses périphéries méditerranéennes et orientales, puis progressivement du monde arabo-musulman, d’Afrique et d’Asie, dans le contexte global d’une mondialisation des migrations.

Cette exposition propose d’abord une approche spatio-temporelle qui permet de distinguer des périodes chronologiques différentes. Elle présente ensuite des exemples de vagues migratoires en fonction des motivations et des causes de l’exil : les réfugiés politiques, les retours des empires coloniaux, les migrants économiques, en ayant conscience que tout exil est contraint et que ces classifications se heurtent souvent à la complexité des situations. »

Cette exposition, qui rentre en forte résonance avec une actualité encore brulante, est présentée en libre accès à la BU du campus du Mans du 8 au 30 janvier 2018. N’hésitez pas à saisir l’opportunité de bénéficier de ces éléments de connaissance, venez nombreux découvrir l’exposition sur les migrations européennes dans votre BU.

Lire à la BU, la nuit !

A l’occasion de la Nuit de la lecture, le soir du 20 janvier, de 18h à 22h, la BU du Mans en partenariat avec le service culture organise un marathon de la lecture ouvert à tous.

Il s’agira d’enchaîner les lectures de textes choisis par les participants en tentant de relever ensemble le défi de la durée la plus longue possible de l’animation.

Tous types de texte sont autorisés. La lecture peut se faire en toutes langues (dont la langue des signes). Une petite présentation de l’auteur du texte sera bienvenue. Les interventions pourront durer entre 5 et 15 minutes environ.

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur les listes disponibles sur le campus universitaire ou par voie électronique (mail) ; pour les non-inscrits une malle aux textes permettra un choix de dernière minute.
Si vous souhaitez participer, merci de nous communiquer votre nom et votre statut (étudiant, enseignants, extérieur,…), de nous informer sur le texte que vous souhaitez lire (auteur – titre – passage lu – langue de lecture) ou au minimum sur la nature de ce texte (passage d’un roman, poésie, théâtre, littérature scientifique, bande dessinée, composition personnelle,….), de nous faire connaitre votre souhait d’un créneau de passage préférentiel.
En remerciement pour votre participation, nous vous remettrons des chèques-lire*, qui vous permettront d’acheter des livres.

Vous pouvez vous inscrire à cette adresse avant le 16 janvier 2018 ou sur les différentes affiches présentes sur le Campus (BU, Maison de l’université, RU, etc.). Dans la mesure du possible, nous vous indiquerons un horaire de passage indicatif par retour de mail.

Détail du programme :

De 18 à 20h : Marathon de la lecture. Les participants liront un extrait de quelques minutes d’un texte qu’ils affectionnent, ou qu’ils auront pioché dans la malle à livres mise à disposition par la BU.

  • De 20 à 21h15 : spectacle -Textazik – être libre à en mourir
  • De 21h15 à 22h : Verre de l’amitié

Tout au long de la soirée :
– Présentation de livres à la vente par la Librairie Thuard
– Micro itinérant : Arnaud pour l’émission l’AmphI de Radio Alpa sera présent à la BU

Voir aussi programme détaillé (pdf)

Venez nombreux !

* exclusivement pour les étudiants, dans la limite du stock disponible