Découvrez le clip de Kunthea tourné à la BU du Mans

Le dimanche 6 mars 2022, la chanteuse Kunthea et ses musiciens ont enregistré un clip musical dans les espaces de la BU, au milieu des étagères de livres, comme en écho aux recherches textuelles qui fondent son œuvre musicale.

Vous pouvez apprécier le résultat ci-dessous :

https://www.youtube.com/watch?v=KpWxVJoUHpM




La BU du Mans est ravie d’avoir contribué à la réalisation de ce clip de Kunthea et son groupe de musiciens talentueux.

En fait, loin de ne se résumer qu’à des espaces de travail et d’accès à des collections académiques, vos BU forment un creuset ouvert aux forces vives des cultures, des savoirs partagés et des créativités les plus fécondes.

Nous resterons toujours à l’écoute de vos projets et, dans la limite de nos possibilités, disponibles à vous accompagner dans leur concrétisation.

Bon voyage à tous dans l’univers musical de Kunthea.

Page facebook :
https://www.facebook.com/Kuntheamusic

Page instagram :
https://www.instagram.com/kuntheamusic/

Participez au Printemps des poètes dans vos BU

Plusieurs animations seront accessibles dans les BU du Mans et de Laval pendant cette édition du Printemps des poètes 2022, du 12 au 28 mars 2022.
Vous retrouverez dans les BU du Mans et de Laval l’animation ludique « 1001 poèmes », jeu permettant de recombiner des poèmes à partir de vers isolés issus de poésies publiées et souvent célèbres.
Des mises en valeurs de livres de poésie seront également proposées dans vos BU.
A la BU de Laval, vous pourrez découvrir une petite exposition consacrée aux poétesses avec présentation de leurs vies et œuvres, accompagné d’extraits.
La BU Laval proposera également une animation « poèmes appris à l’école » avec des textes à trous où il faudra se rappeler de poèmes de notre enfance.

A la BU du Mans, vous pourrez assister à une conférence intitulée « Musique, poésie et mystique dans les traditions soufies de Turquie. »

Cette conférence musicale abordera deux versants du lien entre musique, poésie et mystique en Turquie. Jérôme Cler (ethnomusicologue) évoquera les rituels des bektachis à partir des enquêtes qu’il mène depuis un trentaine d’année dans le Taurus occidental. Talia Bachir-Loopuyt (ethnomusicologue) et Pelin Sezgin Basar (ney, chant) évoqueront la figure de Yunus Emre, la place de la poésie et du ney dans les répertoires de confréries soufies et interprèteront des pièces instrumentales et vocales de la tradition ottomane.

Vous trouverez ci-dessous un descriptif détaillé du contenu de la conférence.


1-Dans les montagnes du Taurus occidental, au sud de la Turquie, un grand village perpétue les traditions d’un ancien couvent de derviches, auprès du mausolée d’un saint, Abdal Musa (14è s.). Tout au long de l’hiver, où cesse l’activité agricole et pastorale, les rituels se succèdent, comprenant un repas, la consommation de dem (nom rituel, en l’occurrence, du rakı), de danses semah et de poésie chantée. Les fidèles sont des couples mariés, rassemblés sous l’autorité d’un baba élu par la communauté, et chaque couple de fidèles est redevable d’un rituel à la communauté.
Tel est le cadre dans lequel se transmettent un répertoire musical singulier et une tradition poétique ininterrompue depuis le 16è siècle. Nous essaierons de décrire comment des paysans qui pour la plupart n’ont pas fait d’études, mais experts en tradition orale, se trouvent dépositaires d’un vaste savoir ésotérique.
https://yayla.sorbonne-universite.fr/category/alevi/abdal-musa/

2-La musique et l’art poétique occupent une place centrale dans le répertoire de confréries soufies. Ce concert commenté évoquera la figure de Yunus Emre, mystique qui a vécu au XIIIème et XIVème s., dont les poèmes sont jusqu’à aujourd’hui très célèbres et appréciés en Turquie. La mémoire de ses textes s’est notamment maintenue par le bais de la pratique musicale notamment de tradition classique ottomane. Cette conférence sera aussi l’occasion de présenter d’autres aspects de ce répertoire et d’entendre le ney, instrument devenu central dans la musique turco-ottomane et dans les répertoires de la confrérie mevlevi.

Cette conférence aura lieu le samedi 26 mars 2022 à 15h en salle Belon de la Bibliothèque Universitaire du Mans. L’entrée est libre et gratuite, ouverte à tous.

Les parties concernant la conférence ont été rédigés par Talia Bachir-Loopuyt, enseignante-chercheuse en ethnomusicologie à l’Université de Tours, et Jérôme Cler, enseignant-chercheur en ethnomusicologie à Sorbonne Université.

Une exposition sur la commune de Paris à la BU du Mans

La BU du Mans vous propose cette exposition en partenariat avec l’association des Amies et amis de la Commune de Paris, l’association des étudiants en histoire de Le Mans université et le laboratoire Temos.

L’exposition se situe dans le prolongement du 150e anniversaire de la Commune de Paris, dont nous pouvons rappeler ci-dessous les principaux événements.
Du 18 mars au 28 mai 1871, pendant 72 jours, le peuple de Paris a instauré « La Commune », premier gouvernement ouvrier de l’histoire, et a accompli un immense travail de démocratie politique et de révolution sociale, inégalé à ce jour.
Pendant la « semaine sanglante » (21-28 mai), l’armée des versaillais de Thiers envahit Paris pour écraser la commune. 25000 à 30000 Parisiens résistant sur les barricades sont tués ou exécutés sommairement. Puis c’est une répression féroce jusqu’en 1875 : 46835 jugements par le conseil de guerre dont 874 femmes et 544 enfants. 4213 déportations en Nouvelle-Calédonie.
Qui étaient ces victimes ? Les dossiers de police établis pour faire connaître les communards en jugement indiquent la présence parmi les insurgés arrêtés, de 400 natifs de la Sarthe.
Nous présentons des portraits de Sarthoises et de Sarthois qui méritent d’être sortis de l’oubli tant leur parcours est symbolique de ce que fut la Commune : un sursaut patriotique, une volonté farouche de défendre la République et l’espoir d’un monde meilleur, plus solidaire et fraternel, respectueux du peuple travailleur.

Un vernissage vous sera proposé le mardi 22 mars 2022 en salle d’actualité, de 12h15 à 13h, avec les interventions de Stéphane Tison, MCF en histoire contemporaine à Le Mans Université, d’un membre de l’association des Amies et Amis de la Commune de Paris, et de M.Zimmer, doctorant et enseignant à Le Mans université. Ces présentations seront suivies d’une visite guidée de l’exposition.

Un jeu-concours vous sera également proposé, grâce auquel vous pourrez découvrir les personnages de la Commune de Paris à travers l’exposition organisée à la Bibliothèque Universitaire du Mans. Vous pourrez remonter dans le temps au travers de QR codes disposés à proximité des affiches, ouvrages et panneaux liés à l’exposition. Ces QR codes vous permettront d’accéder à des fiches personnages qui vous aideront à répondre à un questionnaire. Les premiers à y répondre sans fautes seront récompensés !

Laure Godineau de l’université Sorbonne Paris Nord, spécialiste de la Commune de Paris, donnera une conférence le 31 mars de 19h à 21h en salle Pierre Belon de la BU du Mans.

Tous ces événements sont ouverts à tous, l’entrée est libre et gratuite.

Le passage décrivant les événements de la Commune de Paris a été écrit en collaboration avec l’Association des Amies et Amis de la Commune de Paris. Le paragraphe sur le jeu proposé doit beaucoup à la contribution de Nicolas Thieffry, étudiant en histoire à Le Mans université.

Découvrez deux expositions sur l’égalité femmes-hommes à la BU du Mans

Le 8 mars, journée internationale de la femme, est l’occasion de réfléchir sur les obstacles à une réelle égalité entre femmes et hommes.

A cette fin, dans le cadre des chemins vers l’égalité #2 porté par la mission égalité de Le Mans Université, deux expositions présentées à la BU à partir du 8 mars 2022 méritent votre attention.

Vous pourrez découvrir l’exposition « Mes bleus sont mes seuls bijoux », de l’artiste Audrey Terrisse, constituée de 5 broderies représentant des hématomes consécutifs à des coups reçus par des femmes, au cours d’épisodes de violences à leur égard. Chacune de ces broderies porte le nom d’une excuse couramment donné par les victimes de ces violences (la porte, le tapis, la table, le buffet, le mur).

L’exposition #Noustoutes, de la même Audrey Terrisse, également visible en salle d’actualité, présente une étagère sur laquelle sont posés une collection de romans sentimentaux de la collection Nous deux. L’artiste a brodé le nom d’une victime de féminicide sur la couverture de chaque roman. La collection entière présente les féminicides ayant eu lieu en France durant l’année 2021, reflets obscurs des romances idéalisées dans les romans à l’eau de rose exposés.

Ces deux expositions seront visibles à la BU du Mans, en salle d’actualités, du 8 au 18 mars 2022. N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions, si vous le souhaitez.

Le Mans sonore, c’est aussi dans vos BU du Mans et de Laval

/!\ La conférence Le son du ney : des confréries soufies à la world music est annulée /!\

Que ce soit au Mans ou à Laval, vos BU participeront pleinement à la biennale du son Le Mans sonore programmée du 22 au 30 janvier 2022.

A la BU du Mans, cette édition se déroulera sous les auspices des musiques du monde entier, avec deux temps forts.

Une borne sonore vous permettra de vous immerger dans les univers musicaux des peuples premiers, avec des extraits de musiques traditionnelles, à dimension rituelle, de populations d’Amérique du Sud et d’Afrique. Ces enregistrements, réalisés dans les années 1950 pour la plupart, témoignent du dynamisme et de la richesse symbolique de ces cultures qui exprimaient un rapport spécifique au monde et à la nature.
Cette borne sera installée le 25 janvier et restera jusqu’au 29.

Nous proposons également une conférence musicale le samedi 29 janvier, à partir de 16h, à la BU du Mans (en salle Belon, au rez-de-chaussée de la bibliothèque).
Cette conférence sera animée par Talia Bachir-Loopuyt, enseignante-chercheuse en ethnomusicologie à l’université de Tours, accompagnée par Pelin Basar Sezgin, joueuse de Ney, membre de l’orchestre de Samsun, en turquie.

La conférence, intitulée Le son du ney : des confréries soufies à la world music, portera sur l’histoire et la symbolique du Ney, instrument de musique traditionnel apparu voici environ 3000 ans en Egypte et en Mésopotamie.
Le ney est une flûte en roseau utilisée dans différentes traditions classiques du Moyen-Orient, en particulier dans la musique turco-ottomane et dans les répertoires de confréries soufies. Cette conférence abordera les caractéristiques organologiques de cet instrument, les représentations symboliques qui lui sont associées, son histoire et ses usages contemporains. Des créations de world music à l’attrait nouveau exercé par cet instrument en Turquie, nous verrons que le son du ney suscite une fascination constante mais qu’il cristallise aussi des intérêts et des motivations multiples. La conférence sera ponctuée de pièces musicales (interprétées ou enregistrées) et suivie par un petit concert.


Conformément à la législation en vigueur à la date du 29 janvier, un pass sanitaire ou vaccinal sera exigé à l’entrée de la conférence.

A la BU de Laval, nous vous proposerons du 22 au 29 janvier un blind test à partir d’une vidéo de courts extraits de comédies musicales diffusée sur une tablette. Le jeu consistera à placer les comédies musicales par ordre d’apparition dans la vidéo sur une fiche réponse. Un point bonus sera attribué à ceux qui sauront donner le nom de la chanson et/ ou de l’interprète.
Un hall of fame sera publié à la fin avec les scores de chacun. Des petits cadeaux récompenseront les meilleures réponses.

Que vous soyez au Mans ou à Laval, accourrez dans vos BU pour profiter de notre programmation dans le cadre du festival Le Mans Sonore.


La partie de cet article consacré à la conférence Le son du Ney a été rédigée en collaboration avec Talia Bachir-Loopuyt, enseignante chercheuse en ethnomusicologie à l’université de Tours.

-->