Trois poètes argentins s’exposent dans votre BU

La bibliothèque universitaire du Mans accueille une exposition du 19 septembre au 24 octobre, sur trois poètes argentins pour lesquels elle met à disposition des fonds documentaires conséquents.
Fernando Copello, un des concepteurs de l’exposition, nous en dévoile les contenus:

« La Bibliothèque Universitaire du Mans abrite un fonds Alejandra Pizarnik proposant une centaine de volumes de ou sur l’écrivaine argentine. L’institution a également reçu dernièrement un don de livres concernant Juan Gelman ayant appartenu à Philippe Friolet, spécialiste de cet auteur. Pour faire connaître ces fonds, la bibliothèque organise une exposition intitulée Trois poètes argentins à Paris (Gelman, Pizarnik, Walsh), qui réunit des documents iconographiques et des livres évoquant le long séjour parisien de ces trois poètes, nés à Buenos Aires dans les années 1930.
Une journée d’étude, organisée par le laboratoire 3L.AM, accompagne cette exposition le 10 octobre 2019. Son intitulé est le suivant : Représentations de l’enfance dans la poésie argentine du XXe siècle. Trois écrivains emblématiques : Juan Gelman, Alejandra Pizarnik et Maria Elena Walsh. Des spécialistes de ces trois auteurs, dont Edgardo Dobry, Geneviève Fabry, Maud Gaultier et Mariana Di Ció, participeront à cette journée. L’exposition, ouverte à tous, aura lieu du 19 septembre au 24 octobre 2019, du lundi au samedi à la Bibliothèque Universitaire du Mans : arrêt du tram Campus Ribay. »

L’exposition sera visible de 8h30 à 18h du lundi au vendredi, les 19 et 20 septembre, et à partir du 23 septembre, de 8h30 à 22h du lundi au vendredi et de 8h30 à 18h le samedi. Le vernissage de l’exposition est prévu pour le 24 septembre vers 12h30.

Pour en savoir plus

Sensibilisez-vous aux handicaps invisibles dans votre BU

La nouvelle exposition de la BU du Mans évoque un sujet méconnu mais pourtant tellement prégnant pour ceux qui les vivent au quotidien : les handicaps invisibles.
Cette exposition se propose de sensibiliser aux handicaps invisibles à partir de textes issus d’ateliers d’écriture organisés à l’université sur cette thématique.
Mais comment définir et appréhender ces handicaps invisibles ?
Camille L, étudiante à l’initiative de ce projet, nous aide à en discerner les contours :
« Ces petits points noirs du quotidien indiscernables pour autrui mais qui à la longue se transforment en véritables et aigües petites morsures de la vie, nous les appellerons les handicaps invisibles. Dépressions, problèmes psychologiques, phobies, maladies et douleurs chroniques…tous ces troubles ne sont pas discernables au premier regard et c’est pourquoi ils sont peu compris bien que ceux qui les subissent jours après jour se trouvent réellement contraints par ces derniers.
Que ce soit par le biais de témoignages authentiques ou de créations fictives, les participants à ces ateliers, issus de diverses filières, souhaitent ainsi mettre en lumière ces tourments peu reconnus par le biais de la plume : lettres, poèmes ou nouvelles…tous les genres littéraires sont mobilisés pour matérialiser ces handicaps, au sens large du terme, qui ne sont pas visibles sur les corps et les visages. »

Du 15 au 31 avril 2019 dans votre BU, venez découvrir des textes rédigés autour de ce sujet méconnu mais inspirant pour ces jeunes écrivains de notre université !
Les étudiants liront publiquement leurs travaux le 25 avril à 12h00, dans la salle d’actualité de la BU : un moment de partage et d’écoute à ne pas rater.

Les JACES 2019 dans votre BU

Dans le cadre des JACES 2019 (Journées des Arts et de la Culture dans l’Enseignement supérieur), votre BU accueille deux petites expositions photos en salle d’actualité. Ces expositions, à l’initiative du service culture de l’université, sont réalisées par des membres de Le Mans Université.

La première exposition est le fruit de la carte blanche dont a bénéficié le gagnant anonyme du concours Utopie(s). Il s’agit de 8 photos sous cadre sur des thématiques variées. La série de photos intitulée « Le Mans » porte manifestement sur la thématique du givre. Une série de trois autres photos, intitulés « Cap corse 2017 » et « Nadir 2017 » présentent d’étranges motifs de végétation sur un fonds d’obscurité. Ce sont des œuvres propices à d’infinies découvertes et interprétations.

La seconde exposition présente le travail photographique de Paula Bertelli, du LAUM (Laboratoire d’Acoustique). Paula Bertelli a photographié sous divers angles et plans des instruments du laboratoire d’acoustique de l’université du Mans. L’exposition, intitulée « Voir l’acoustique autrement », présente un double aspect documentaire et artistique. Les photographies d’instruments et matériels d’acoustique, présentés en plans rapprochés, deviennent des objets inattendus qui surprennent, étonnent et suscitent l’émerveillement.

Ces deux expositions sont accessibles en salle d’actualité de la BU du Mans aux heures habituelles d’ouverture de la bibliothèque jusqu’au 8 avril 2019.
L’exposition s’inscrit dans un programme plus global de manifestations sur le campus universitaire du 1 au 5 avril 2019.

D’autres expositions de photographies sont notamment visibles à la Maison de l’Université et à EVE.
Pour plus d’informations sur JACES 2019, vous pouvez consulter le programme détaillé présenté sur la page Facebook du service culture de l’université.

Rip Hopkins s’expose à la Bu du Mans

Dans le cadre des Carrefours de la pensée 2019 consacrés au Royaume-Uni, votre BU vous propose une exposition sur le photographe britannique Rip Hopkins.

Rip Hopkins, né en 1972 à Sheffield en Angleterre, est membre de l’agence VU. Ses travaux concilient l’exigence de rigueur du documentaire avec une dimension artistique prégnante.

L’exposition présentée à la BU s’intitule « Another country » et porte sur les britanniques exilés en France. Par son travail photographique, Rip Hopkins interroge ainsi des phénomènes complexes tels le désir d’exil, l’expatriation, la multiplicité de nos identités, l’adaptation à un ailleurs, le rétablissement de liens sociaux après une rupture,….
L’artiste, lui-même un britannique exilé en France, se reflète dans ces portraits à la fois délicats et excentriques.

Ne manquez pas cette occasion de découvrir l’œuvre surprenante de Rip Hopkins à la BU du Mans, du 4 au 19 mars 2019.

L’exposition est visible au 1er étage de la BU pendant les heures d’ouverture.
Pour en savoir plus sur l’édition 2019 des carrefours de la pensée.