Open Access : une dynamique française et européenne

Cet été, la ministre Frédérique Vidal a présenté le Plan national pour la science ouverte (4 juillet 2018). Celui-ci met en place les conditions du développement d’une science ouverte en France.
Il est composé de trois axes majeurs :

  • généraliser l’accès ouvert aux publications
  • structurer et ouvrir les données de la recherche
  • s’inscrire dans une dynamique durable, européenne et internationale

Il s’agit, notamment, d’atteindre 100% de publications scientifiques françaises en accès ouvert.

Ce plan national répond à l’ambition européenne de l’Amsterdam Call for Action on Open Science. La France se dote ainsi d’une politique qui prolonge et amplifie les efforts de l’Union européenne.

Plus d’informations sur :
http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid132529/le-plan-national-pour-la-science-ouverte-les-resultats-de-la-recherche-scientifique-ouverts-a-tous-sans-entrave-sans-delai-sans-paiement.html

 

Ce 4 septembre 2018, Science Europe a annoncé le lancement de cOAlition S, accord signé par 11 agences nationales de financement de la recherche européenne, dont l’ANR pour la France. Celui-ci s’inscrit dans le plan national présenté le 4 juillet dernier par Frédérique Vidal.

Il s’articule autour du Plan S, avec 1 but et 10 principes.

But :
« D’ici à 2020, les publications scientifiques issues de la recherche financée par des subventions publiques nationales ou européennes devront être publiées en accès ouvert dans des revues ou sur des plateformes Open Access. »

Consulter les 10 principes :
https://www.scienceeurope.org/wp-content/uploads/2018/09/Plan_S.pdf (en)
https://www.couperin.org/breves/1351-coalition-s-tout-faire-pour-que-l-open-access-deveinne-une-realite-en-2020 (fr)

Café Formadoct le 16 mai 2018

Votre bibliothèque universitaire organise, en partenariat, avec l’UBL, un café Formadoct
à destination de l’ensemble des doctorants.

Cette séance est basée sur les problèmes touchant à l’information scientifique et technique
(de la recherche d’information à la publication) dont vous témoigne.

Vous repartez avec des réponses. Ces réponses sont fournies :

  1. Par la plateforme Formadoct
  2. Par les animateurs
  3. Par le réseau Formadoct au bout de quelques jours si les animateurs n’ont pas été en mesure
    de vous répondre durant le temps imparti.

Cette formation permet d’obtenir des crédits ECTS.

Le café est bon et les petites gâteaux devraient être savoureux ! 

Au Mans, la session a lieu le 16 mai de 14h à 16h.

Pour vous y inscrire: http://ludoc.lunam.fr/login.jsf

Archives ouvertes : focus sur la loi pour une République numérique

Cela fait désormais un an il y a quelques jours que la loi pour une République Numérique est entrée en vigueur !

Cette loi porte notamment sur l’auto-archivage des publications. Elle donne le droit à un auteur de diffuser dans des plateformes d’archives ouvertes et ce, quel que soit le contrat signé avec son éditeur.

 

Texte intégral loi n° 2016-1321 du 7 octobre 2016

« Lorsqu’un écrit scientifique issu d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des dotations de l’Etat, des collectivités territoriales ou des établissements publics, par des subventions d’agences de financement nationales ou par des fonds de l’Union européenne est publié dans un périodique paraissant au moins une fois par an, son auteur dispose, même après avoir accordé des droits exclusifs à un éditeur, du droit de mettre à disposition gratuitement dans un format ouvert, par voie numérique, sous réserve de l’accord des éventuels coauteurs, la version finale de son manuscrit acceptée pour publication, dès lors que l’éditeur met lui-même celle-ci gratuitement à disposition par voie numérique ou, à défaut, à l’expiration d’un délai courant à compter de la date de la première publication. Ce délai est au maximum de six mois pour une publication dans le domaine des sciences, de la technique et de la médecine et de douze mois dans celui des sciences humaines et sociales… » Texte intégral loi n° 2016-1321 du 7 octobre 2016

 

Quels changements pour vos publications ?

Cette loi accorde désormais aux chercheurs dont les travaux sont financés au moins pour moitié sur fonds public, le droit de publier en libre accès les articles issus de leur recherche dans les 6 mois en STM (sciences, techniques, et médecine) à 12 mois en SHS (sciences humaines et sociales) après la publication de l’article, quelles que soit les clauses prévues par les contrats d’édition et les cessions de droit imposées par les éditeurs commerciaux.

 

Comment être sûr que vous pouvez déposer vos publications en libre accès ?
  • L’Université de Lille (Lilliad) a développé l’outil WillO. Celui-ci à l’aide d’un questionnaire vous aide à déterminer si l’usage que vous envisagez pour votre publication est couvert par l’article 30 de la loi pour une République numérique
  • les sites Sherpa/Romeo et Héloïse informent sur la politique de diffusion des revues scientifiques.

Pour en savoir plus sur cette loi, consultez cette FAQ sur le site Open Access France.