L’étudiant en histoire, en littérature ou en sciences humaines, mais aussi d’une manière plus générale le lecteur curieux de se constituer une culture générale diversifiée, se trouvera obligatoirement confronté, au cours de ses recherches, aux problématiques relatives à la mythologie et aux religions de l’antiquité. La bibliothèque universitaire du Mans possède sur ces sujets un fonds documentaire substantiel dont il est possible de dresser ici les grands traits.
Vous trouverez dans nos collections de nombreux documents de référence, notamment des « dictionnaires des mythologies », qui brossent le paysage du mythologique à l’échelle mondiale et dans une perspective historique et anthropologique. Sur les religions antiques gréco-romaines, le fonds comporte des dictionnaires, encyclopédies ou atlas plus spécifiques, dont le célèbre dictionnaire de Pierre Grimal[1], mais également de nombreuses autres éditions permettant de diversifier et de recouper les sources. Depuis ce premier niveau d’information plutôt généraliste, nous pouvons avancer dans cette présentation en mentionnant les nombreuses études des chercheurs les plus renommés présents dans le fonds: George Dumézil, Mircea Eliade, René Girard, mais aussi Jean-Pierre Vernant, Paul Veyne, Bernard Sergent, ou Marcel Détienne, parmi bien d’autres. On remarquera ainsi sur nos étagères, outre les ouvrages devenus classiques de Dumézil, d’Eliade ou de Vernant, le vénérable « Rameau d’or » de Frazer[2], le stimulant essai de Paul Veyne intitulé « Les grecs ont-ils crus à leurs mythes ? »[3], ou encore les études comparatistes sur la mythologie indo-européenne de Bernard Sergent.
Outre ce corpus d’ouvrages émanant d’auteurs célèbres et unanimement reconnus, on peut repérer également des documents plus originaux comme cette étude de Robert Turcan sur les « Liturgies de l’initiation bacchique à l’époque romaine »[4], ou encore ce livre d’Emile Jobbé-Duval, qui traite du sujet des « morts malfaisants »[5], ces défunts menaçants ou inquiétants, striges, larves ou lémures, dans les croyances populaires des romains de l’antiquité, pour ne prendre que quelque exemples. De nombreux ouvrages traitent d’une manière approfondie de sujets spécifiques : le sacrifice antique, le mithracisme, les cultes orientaux à Rome ; plusieurs monographies sont consacrées à des divinités singulières (Dionysos, Artémis,…), ou à des figures instituées du sacré (le prêtre, les haruspices,…).
Concernant les mythologies de l’antiquité, il n’existe que peu d’écrits des grands auteurs de l’époque dans le fonds religion, mais il suffit de rechercher dans le fonds littératures, localisé dans la même salle, pour retrouver presque tous les textes d’Homère, d’Hésiode, d’Euripide, de Plutarque, de Virgile, d’Apulée et de bien d’autres encore…
Le fonds sur la mythologie et la religion des anciens scandinaves est moins riche que celui sur les grecs et les romains, toutefois nous disposons de plusieurs ouvrages de Régis Boyer, et il est également possible de se plonger dans les sources littéraires majeures de ces mythologies, dont l’ancienne Edda (ou Edda poétique, avec une présentation par Régis Boyer), ou sa version en prose écrite par Snorri Sturluson, textes présents dans les rayons de littérature.
Nous mettons également à disposition de nos lecteurs une petite collection d’ouvrages sur les mythes et religions égyptiennes et celtiques[6], avec des documents sur le symbolisme religieux, la mythologie et le panthéon divin, et les pratiques cultuelles . On y trouve notamment plusieurs ouvrages sur les druides.
Ce fonds documentaire sur la mythologie et les religions antiques, régulièrement actualisé par de nouvelles acquisitions, présente donc un passage incontournable pour tout étudiant, amateur ou curieux désireux de se constituer une culture solide sur ces sujets. Et de par les références constantes à la mythologie antique qui émaillent l’histoire de l’occident, tant dans le domaine des arts, de la littérature, qu’en sciences humaines et sociales (notamment en psychanalyse, en sociologie et en anthropologie), les interconnexions de ces travaux avec une grande partie de nos fonds documentaires dans d’autres disciplines pourraient donner matière à de fécondes synthèses.

[1] Pierre Grimal : « Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine » PUF 1999, cote BU : 292 GRI

[2] James George Frazer : « Le rameau d’or », Robert Laffont 1983, cote BU : 291.13 FRA

[3] Paul Veyne : « Les grecs ont-ils cru à leurs mythes ? », Seuil 1992, cote BU : 292 VEY

[4] Robert Turcan : « Liturgies de l’initiation bacchique à l’époque romaine » De Broccard, 2003, cote BU : 292.07 TUR

[5] Emile Jobbe-Duval : « Les morts malfaisants d’après le droit et les croyances populaires des romains » Ed Exergue 2000, cote BU : 292.07 JOB

[6] Ces documents se trouvent sous la cote 299

%d blogueurs aiment cette page :