« Les protecteurs de l’exil républicain espagnol » dans votre BU

A partir du mois d’octobre 2017, vous aurez l’opportunité de découvrir une importante exposition intitulée : « Les protecteurs de l’exil républicain espagnol : errance et pèlerinage », dans le hall de la BU du Mans, exposition à l’initiative du département d’Espagnol de Le Mans Université et du laboratoire 3L.AM langues, littératures, linguistique des universités d’Angers et du Mans.
Cette exposition s’inscrit dans un contexte historique qu’évoque Mr Rocardo Tejada, directeur du département d’Espagnol de l’Université et organisateur de l’exposition :

« Le 21 octobre 1937, l’armée nationaliste espagnole s’empare de toutes les provinces du Nord. Autour de 160000 personnes doivent fuir l’Espagne et se refugier d’une manière définitive en France, ou ailleurs, ou, assez souvent, juste quelques jours avant de rentrer dans la zone républicaine. Au mois de février 1939, c’est la chute de la Catalogne et la « Retirada ». Autour de 470 000 personnes (selon les chiffres de l’historien J. Rubio) doivent franchir la frontière, dans des conditions pénibles, pour se réfugier en France. Le 1er avril de cette année, c’est la victoire définitive de l’armée franquiste. Il s’agit du flux migratoire, d’un seul coup, le plus important dans toute l’histoire de la France. »

Ces exilés participeront à développer un imaginaire de l’exil, de l’errance et du voyage, à travers des personnages qui les accompagnèrent dans leur périple. Ces personnages, figures mythiques ou « saints patrons laïcs » de l’exil, s’incarnent notamment en Cervantès, le Quichotte, le Cid, Ulysse, Dante, Sénéque, Lulle, Maïmonide, Vives, Victor Hugo, Machado, parmi bien d’autres.
L’exposition se centre sur ces figures imaginaires ou historiques et explore leur lien avec l’errance et l’exil à l’aide de nombreux livres, de panneaux, d’affiches, et même d’objets. Ces documents proviennent de diverses institutions à caractère culturel ou académique françaises et espagnoles.
Plusieurs conférences accompagneront cette exposition, avec la présence de spécialistes de l’exil républicain espagnol et de l’art espagnol du 20eme siècle. Plusieurs autres manifestations, telles une pièce de théâtre de Max Aub et une lecture publique en lien avec la thématique et réalisée par des étudiants, sont également programmés.
Que vous vous intéressiez à l’histoire et à la civilisation espagnole, ou encore aux problématiques des migrations et de l’exil à travers l’Europe et même le monde, nulle doute que cette exposition parviendra à susciter votre curiosité. Et si, comme l’affirmait René Char, « La rigueur de vivre se rode sans cesse à convoiter l’exil », il s’entreprit bien là, depuis les dures réalités de l’exil des républicains espagnols, le développement d’un complexe d’images fécondes et protectrices qui dressera une ultime espérance face aux périples objectifs et mortifères du déracinement et de l’errance des exilés espagnols.

Une exposition sur l’histoire locale dans votre BU !

A la BU du Mans, nous accueillons, du 10 avril au 16 juin, une importante exposition sur un événement historique jusqu’à présent relativement méconnu : la création, en Sarthe, de l’armée autonome polonaise, en 1917.

Elaborée par l’association Kultura Polska, cette exposition comprendra notamment un parcours pédagogique et la présentation d’objets à caractère historique. Une conférence sera organisée le 20 avril 2017 à la BU, avec des historiens et des descendants de témoins de l’événement. Une belle occasion pour découvrir ce pan de l’histoire locale qui nous relie à l’histoire européenne !!! Car en reformant le canevas de cette histoire oubliée, cette exposition permet de retisser et de raffermir ces liens invisibles et fraternels qui nous unissent aux autres peuples européens.

L’exposition se tiendra à la BU du 10 avril au 16 juin 2017 aux heures d’ouverture de la bibliothèque, profitez de cette occasion de découverte et d’enrichissement et, si le cœur vous en dit, venez assister à la conférence gratuite organisée l’après-midi du 20 avril 2017 en salle Pierre Belon.

Vous trouverez ci-dessous une description plus détaillée de l’exposition par ses concepteurs, l’association Kultura Polska :

«Réveiller la Mémoire oubliée, tel est le but de cette exposition que vous présente aujourd’hui l’association « Kultura Polska ».

« Fouiller vos greniers, réveiller vos souvenirs liés à vos ancêtres, et susciter votre intérêt pour cet événement qui a eu lieu en Sarthe et qui a été occulté jusqu’à là.

L’exposition fait partie d’un projet étendu sur 4 années, qui se veut international (publications bilingues,  échanges, commémorations franco-polonaises en 2017 en Sarthe et en 2018, en Pologne), inter générationnel  (les anciens sont autant sollicités que les scolaires pour entreprendre des recherches ou organiser des conférences), mais aussi établissant un  lien durable (les contacts noués à cette occasion entre les institutions et les villes de France et de Pologne étant destinés à durer). Ce projet est labellisé par La Mission Nationale du Centenaire 1914-1918.

La création de l’armée moderne polonaise en Sarthe a été un événement historique particulier. Fait unique, cette armée a été créée dans notre département, un an avant que l’état polonais ne retrouve son indépendance et sa place sur la carte de l’Europe, jusque là occultée depuis 120 ans par la Russie,  l’Allemagne,  et l’Empire Austro Hongrois. C’est de ces pays belligérants, qui ravagent le sol polonais  que viendront des milliers de volontaires polonais, regroupés d’abord dans un premier camp d’instruction à Sillé puis à Mamers, Le Mans, Laval, Mayenne. Ils seront rejoints en même temps par des Polonais  venus des USA, d’Australie, du Brésil et d’ailleurs. »

 

 

 

 

Une exposition sur l’expérience des écoquartiers dans votre BU !

La nécessité de conjuguer l’urbanisme avec les exigences d’un développement écologiquement plus durable entraine l’émergence un peu partout en France de nouveaux aménagements urbains, les écoquartiers. Afin de vous permettre de vous informer sur ces initiatives nouvelles, votre BU vous propose, du 31 janvier au 10 février 2017, une exposition de 19 panneaux sur cette thématique.

Vous trouverez ci-dessous de plus amples informations sur cette exposition :

« Le développement durable n’est pas l’exclusivité des territoires néo-ruraux ou agricoles : la ville durable doit devenir une réalité !

La démarche EcoQuartier est une politique publique pour faciliter l’émergence des projets d’aménagements durables. C’est une nouvelle démarche de concevoir, de construire et gérer la ville. Elle recouvre tous les aspects de l’aménagement durable, de la démarche de projet aux aspects plus techniques liés au cadre de vie et aux usages, au développement économique et territorial, ainsi qu’à la préservation des ressources et l’adaptation aux changements climatiques.

La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement des Pays de la Loire et les Directions Départementales des Territoires de la Mayenne et de la Sarthe vous présentent, à la BU de l’université du Maine du 31 janvier au 9 février 2017, une exposition sur les EcoQuartiers depuis leurs chartes projets, les projets engagés et leur labellisation en Pays de la Loire.

L’ouverture de cette exposition aura lieu le 31 janvier en présence de la DDT 72 et des étudiants en master d’Urbanisme et en management des déchets à partir de 10 heures le matin.

Tous les jours, une permanence pour vous guider tout au long du cheminement de l’exposition sera assurée de 13h00 à 14h00, par la cellule développement durable, en fonction du nombre d’inscrits de la veille (5 inscrits minimum). »

 

Découvrez les photographies artistiques d’ « El BO » dans votre BU

visuel_expo_grease_1

Photographie A.Daumas – El Bo

La BU du Mans accueille pendant quelques semaines une exposition d’une quarantaine d’œuvres photographiques d' »El Bo », alias Alban Daumas, enseignant angliciste au département LEA de l’Université du Maine. Afin de vous initier à sa démarche, nous vous proposons ici de découvrir sa vision artistique ainsi que ses commentaires sur les 5 séries de photographies présentées dans l’exposition de la BU, expliquées par l’artiste lui-même. :

« L’exposition photos El Bo Grease propose 5 séries thématiques différentes: Flowaz, Konkrete, Kullaz, Seattlescapes & Rokokitsch. Le dicton “Beauty lies in the eye of the beholder” (“la beauté se trouve dans l’oeil de celui qui regarde”) est la devise que j’ai choisie pour résumer mon travail. C’est une invitation (due à une déformation professionnelle, peut-être) encourageant indirectement le spectateur à questionner son regard plus encore que l’objet regardé. Chercher le beau dans les choses banales du quotidien est une philosophie de vie avant d’être une démarche artistique. Chacun choisit d’être optimiste ou pessimiste, ça ne s’impose pas à soi. Ainsi, je préfère regarder – et montrer – le beau. Car si on ne peut pas toujours changer les choses, on peut néanmoins changer la façon dont on les considère. Toute création n’est pas Art, c’est évident. Mais cette question n’importe que dans le cadre de débats philosophiques. En revanche, créer – même en tant qu’amateur – est un exutoire salutaire et n’en est pas moins noble. Le geste et l’intention priment. Le beau et le laid sont des notions subjectives et relatives. A mon sens, offrir sa subjectivité assumée, son prisme sur le monde, est précisément le travail de l’artiste (en herbe ou professionnel). Oser créer et donner à voir, sans prétention et avec joie, résume ma vision de la démarche artistique.

Présentation des 5 séries :

Flowaz est composée uniquement des pivoines en gros plan (une seule est retouchée) où les gouttes de rosée ou un scarabée vert au cœur de la fleur nous plongent dans le détail, à l’échelle de la fleur et de l’insecte et non plus de l’homme.

Konkrete met en scène des éléments rouillés, abîmés par le temps et les éléments ou juste bruts, industriels. Si on passe sans prêter attention, on ne voit que le tout, parfois laid ou trop banal pour nous interpeller. Mais si on observe la partie plutôt que le tout, on peut découvrir le beau sous/ derrière/ à côté du laid. A l’instar du vivant, l’inanimé possède des qualités qu’il faut parfois isoler afin de pouvoir les apprécier.

Kullaz propose des éléments colorés plutôt urbains (objets en métal et mur de briques recouvert de chewing-gums multicolores). La couleur est censé avoir un effet  bénéfique sur l’humeur. Il s’agit donc ici d’égayer le quotidien en se focalisant sur la couleur et son support.

Seattlescapes présente des vues de nuit de la ville de Seattle, WA. La nature, pourtant très présente dans la ville (lacs, parcs, montagnes visibles en 3 points …), n’y figure pas. Ce sont des scènes nocturnes urbaines ou portuaires où les néons et lumières bavent et glissent dans la nuit, comme pour la rendre moins angoissante.

Rokokitsch emprunte des statues, icônes et autres objets de culte indéniablement intrinsèques à notre culture. Retouchée et très colorée à dessein (d’où son nom), cette série égaie et dynamise ces archétypes (de la mythologie grecque et de la religion chrétienne, essentiellement) et prolonge ainsi leur vie.

El Bo »

Exposition Photos El Bo « Grease » du 21 novembre 2016 au 9 janvier 2017 dans le grand hall de la BU du Mans. Vernissage le 23 novembre 2016 à 18h.

Enregistrer

« Animalité », c’est le thème de l’exposition DUFOS 2016 !

Expo_Animalite_DUFOS

Affiche réalisée par les étudiants DUFOS Arts du Mans

Du 17 mai 2016 au 17 juin 2016, venez découvrir les œuvres et projets originaux de jeunes artistes et designers chinois créés pendant leur première année de vie et d’études en France.

« Animalité : Ce qu’il y a d’animal en l’homme » est le thème de cette exposition des « DUFOS-ART » édition 2016.

Depuis 5 ans,, Le DUFOS-ART de l’Université du Maine accueille des étudiants internationaux qui, après des études artistiques dans leur pays, viennent en France compléter leur formation. Dans le Centre du DUFOS, ils perfectionnent leur connaissance de la langue et de la culture françaises et préparent les concours d’entrée des écoles des Beaux-arts.

On vous attend nombreux pour le vernissage qui aura lieu  le Mardi 17 mai à 17h00 !

Un aperçu des œuvres exposées…

 

Enregistrer

Enregistrer