Du 2 au 28 février 2018, votre BU vous propose une nouvelle exposition, élaborée par les archives du Mans et la ville de Paderborn (Allemagne), sur le jumelage entre ces deux villes que plusieurs siècles d’histoire ont contribué à rapprocher.

Bernadette Mousset, enseignante au département d’allemand, dresse pour nous un portrait détaillé de cette exposition :
« La Bibliothèque Universitaire accueille en février 2018 l’exposition réalisée par le service des Archives du Mans et de Paderborn pour le cinquantenaire du jumelage des deux villes (1967-2017), qui met en lumière l’amitié séculaire unissant les deux diocèses. Conçue par les archives municipales de part et d’autre du Rhin, cette exposition en regard croisé éclaire une amitié franco-allemande hors du commun dont les 50 ans de jumelage sont l’aboutissement.
Les 22 panneaux retracent les liens qui unissent depuis douze siècles les deux villes. C’est en 836, lors du synode d’Aix-la-Chapelle, que l’évêque de Paderborn, Badurad, rencontre l’évêque du Mans, Aldric. Il lui demande alors de lui donner les reliques de St Liboire, évêque du Mans en 348, afin d’évangéliser son territoire. Les deux évêques firent alors le vœu « de fraternité et d’amour perpétuel », qui perdure à travers les vicissitudes de l’histoire.
Parmi les témoignages les plus anciens, on verra exposées des copies de lettres du XIIIè siècle entre les chapitres de la cathédrale du Mans et de Paderborn, une lettre de protection de Louis XIV en faveur de l’évêché princier de Paderborn de 1647, la supplique de l’évêque du Mans Charles de Froulay, dans laquelle celui-ci intervient auprès de Louis XV afin qu’il renouvelle la bienveillance française à Paderborn.
Les épisodes plus récents y ont aussi leur place, et notamment les premiers pas difficiles de la réconciliation après la seconde guerre mondiale. À côté d’un dessin du camp de détention de Mulsanne, on trouvera une photo du prêtre allemand Franz Stock qui, pendant la guerre, était aumônier des prisons de Paris et accompagnait les prisonniers sur leur lieu d’exécution. Après la guerre, il dirigea la formation des séminaristes prisonniers au séminaire des barbelés.
Les nombreuses photographies du Mans dans les années 1960, de rencontres entre les diocèses, les établissements scolaires, les pompiers, la police,… permettront aux uns et aux autres de retrouver dans l’exposition des visages et des lieux familiers.
Cette amitié se traduit aujourd’hui par des échanges fructueux entre Le Mans et Paderborn : entre églises, entre établissements scolaires, mais aussi à l’Université du Mans, qui porte avec l’Université de Paderborn des cursus binationaux permettant aux jeunes des deux villes de poursuivre leurs études des deux côtés du Rhin.
Le département d’allemand et la bibliothèque universitaire de l’Université du Mans remercient leurs partenaires :
– Les Archives du Mans
– Le Stadt- und Kreisarchiv de Paderborn
– L’Université Franco-Allemande pour son soutien aux cursus binationaux des deux Universités
– Alliance Europa et les Relations Internationales de l’Université du Mans pour leur soutien à la valorisation de la licence franco-allemande « Études Européennes »  »

Pour ceux qui souhaitent des explications en présentielles, des visites guidées animées par des étudiants de l’université en Études européennes sont prévues les 5 février 2018 (16h30 – 18h), 12 février 2018 (14h-16h), 21 février 2018 (9h-11h), 27 février 2018 (14h-15h30) dans le hall de la BU.

Une occasion à ne pas manquer pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire européenne, à l’histoire locale, aux échanges entre les peuples et aux histoires de belles amitiés.

Voir aussi les vidéos de l’exposition en français et en allemand

Notre sélection d’ouvrages empruntables à la BU :

%d blogueurs aiment cette page :